Le Gisant


Ô Toi le Gisant de la Grande-Vallée

Qu’une main puissante a sculpté

Dans cette argile pétrifiée

D’où te vient ce profond repos?

f

Comme si tu avais pénétré l’Unique Royaume,

Celui, que cherche l’homme conscient

De vies en vies, même aveuglément.

f

Tu veilles sur notre grand fleuve

Et dialogues avec ses marées et ses vents

Afin de calmer la mer qui se courrouce

Venant rappeler à nos âmes esseulées

Qu’il y a un secret à trouver

Enfoui depuis toujours au cœur en feu

De notre Mère, la terre.

f

Puisse ton sommeil éveiller nos esprits

Face au mystère d’être ici et vivant,

Nous qui avons perdu le Vrai sens

Et tournons en rond sur nous-mêmes,

Cela depuis des millénaires d’évolution

Sous ce soleil éternellement présent.

f

Jean-Jacques Chapdelaine

Grande-Vallée, Québec, Canada




 
< avantOffrande_de_soi.htmlOffrande_de_soi.htmlshapeimage_2_link_0
Corps_denseignement.html